Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1625 fois

Handy'Up est un groupe associatif, regroupant l'Adapei de Haute-Saône et L'Agei. Une structure solidaire par nature, qui accompagne les personnes handicapées au quotidien. Rien d'étonnant donc, de les voir se lancer dans la confection de masques chirurgicaux, pour un usage interne ET externe à leurs établissements. En effet, 5000 masques par semaine sont confectionnés dans les ateliers de l'Adapei pro70. Et si une partie de ces masques sont utilisés en interne, le reste est remis au conseil départemental pour être distribué dans des établissements médico-sociaux. Une belle initiative que nous présente Jean-Marc Phommavong, directeur adjoint d'Handy'Up.

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1231 fois

Du coté de Ronchamp, on a de la suite dans les idées ! En cette période de pandémie, la filature 2.0 sous la gouvernance de la communauté de communes de Rahin et Chérimont, a décidé de se lancer dans la confection de visières de protection à destination des personnes en contact avec le publique. Infirmières, personnel d'EHPAD, médecins, ou personnels de mairie, caissières... La demande est bien réelle sur ce territoire. Et même si ces visières ne remplacent pas le port du masque, il s'agit d'un outil supplémentaire de protection comme nous l'explique Benoit Cornu, premier vice-président de la communauté de communes de Rahin et Chérimont.

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1388 fois

Ciné Confiné : Votre nouvelle chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

L'armée des 12 singes, un film de Terry Gilliam. Avec Bruce Willis, Brad Pitt et Madeleine Stowe. Un classique de la science-fiction sorti en 1997.

De quoi ça parle : En 2035, pour tenter de découvrir l'origine d'un virus qui a exterminé 90% de la population mondiale, les survivants envoient dans le passé des volontaires. James Cole (Bruce Willis) est l'un de ces "volontaires". Il enquête dans les années 90 pour trouver les origines de l'épidémie, et au cours de l'une de ses expéditions, il fait la connaissance d'une psychiatre.

Pourquoi c'est bien : Le style visuel de Terry Gilliam, saisissant. Bruce Willis, qui se perd et qui nous perd dans ses voyages dans le temps, à ce demander s'il n'est pas fou. Et Brad Pitt, complètement fou, lui, qui nous délivre une prestation remarquable.

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1391 fois

Ciné Confiné : Votre nouvelle chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

Perfect Sense, un film de David Mackenzie. Avec Ewan McGregor et Eva Green.

De quoi ça parle : Le film nous plonge au milieu d'un monde frappé par une étrange épidémie qui détruit progressivement les cinq sens. On suit un cuisinier (Ewan McGregor) et une brillante chercheuse (Eva Green) qui vont tomber amoureux, une romance qui sert de fil conducteur.

Pourquoi c'est bien : Le choix des personnages tout d'abord qui n'a rien d'anodin. Le cuisinier qui a cruellement besoin de son odorat, son goût, nous confronte à la maladie. Et puis cette chercheuse qui interroge sur les origines du virus, sa contagion. Un film qui a la justesse de nous interroger sur notre rapport à nos sens, allant jusqu'à nous couper de certains d'entre eux. Et un réalisateur qui a l'intelligence de s'écarter des "films catastrophe" grâce à un propos d'une grande poésie.