Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1331 fois

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

Couvre-Feu (1998), un film d'Edward Zwick, avec Denzel Washington, Annette Bening et Bruce Willis.

De quoi ça parle : New York, une vague d'attentats s'abat sur la ville. Le chef de la cellule antiterroriste du FBI (Denzel Washington), mène l'enquête au coté d'un experte de la CIA (Annette Bening). Lorsque les attentats s'intensifient, un général (Bruce Willis) déclare l'état de siège, transformant la ville en une véritable prison, ou la peur et le confinement sont lois.

Pourquoi c'est bien : Le casting déjà:  Denzel Washington et Bruce Willis sont des valeurs sûres, mais si là Bruce Willis est un peu en service minimum. Couvre-Feu est un excellent thriller psychologique, avec une question en toile de fond : Jusqu’où peut on aller pour atteindre ses objectifs...

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1476 fois

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

L'histoire sans fin (1984), un film de Wolfgang Peteren, avec Barret Oliver, Noah Hathaway et Tami Stronach.

Un film familial, pour enfants, qui traite de façon originale le thème de la pandémie...

De quoi ça parle : Le jeune Bastien, dix ans, s'est replié sur lui-même depuis la mort de sa mère. Il se bâti un monde imaginaire nourri des romans qu'il dévore. Un jour, il découvre un très beau livre "L'histoire sans fin" qui va l’entraîner dans un univers merveilleux "Le pays fantastique". Un monde en grand danger, puisque le "néant" est sur le point de l'engloutir.

Pourquoi c'est bien : Un superbe conte fantastique qui vous emportera dans un monde féerique. Wolfgang Peterson nous transporte grâce à des effets spéciaux (un peu datés) dans un monde fantastique. Avec en prime une très belle morale à la fin...

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1317 fois

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

Passengers (2016), un film de Morten Tyldum, avec Jennifer Lawrence et Chris Pratt.

Un (presque) huis clos spatial qui va vous faire relativiser votre confinement.

De quoi ça parle : Plongés dans un profond sommeil artificiel, nos héros se sont embarqués pour un très long voyage à bord du vaisseau qui les conduit vers une nouvelle vie sur une autre planète. Mais leur modules d'hibernation les réveillent mystérieusement 90 ans avant qu'ils n’atteignent leur destination. Ils doivent désormais accepter l'idée de passer leur existence ensemble et à bord.

Pourquoi c'est bien : Au delà des éléments de science-fiction très réussis dans ce long métrage, ce qui importe c'est la relation entre ces deux personnages. Leur façon d'appréhender leur environnement en huis clos, la relation qu'ils vont tisser. Un vrai bon film de SF qui va vous faire relativiser votre confinement...

Écrit par Publié dans Le 12h/14h Lu 1313 fois

Ciné Confiné : Votre chronique sur Fréquence Amitié Vesoul, à retrouver dans la matinale et le 12h-14h. Un film chaque jour en lien avec l'actualité. Épidémie, confinement... Des thèmes largement abordés par le cinéma. Et aujourd'hui : 

Logan, un film de James Mangold, avec Hugh Jackman.

Un film qui fait partie de la saga X-Men (de son univers étendu), dans lequel les mutants ont presque totalement disparu, victimes d'un mal que l'on découvre en filigrane dans le film.

De quoi ça parle : Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s'occupe d'un Professeur Xavier souffrant, qu'il garde caché à la frontière du Mexique. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde vont être réduites à néant lorsqu'une jeune mutante se retrouve face à lui.

Pourquoi c'est bien : Le talent de James Mangold qui sait tenir une caméra et qui nous propose un véritable western crépusculaire. La prestation iconique de Jackman dans son rôle de Logan (Wolverine) qu'il campait pour la dernière fois. Et cette façon très particulière d’appréhender des super-héros en bout de course... Bref du grand cinéma ! Et si vous avez l'occasion de jeter un œil sur la version noir et blanc, n’hésitez pas c'est un pur régal...