Écrit par Publié dans Le vieux phono Lu 548 fois

Après le froid, les premières fleurs du printemps commencent à s'épanouir, c'est le thème du phono d'aujourd'hui :
Perce-neige valse musette
Le perce-neige avec les quat'jeudis d'après un poème de Robert Desnos
Des jonquilles aux derniers lilas - Hugues Aufrey
Fleur du Tyrol - Annie Cordy
Petite fleur - Danielle Darrieux

Rendez-vous chaque Mercredi de 9h à 9h30.

Écrit par Publié dans Le vieux phono Lu 545 fois

jeudi 2 février c'était la chandeleur et nous avons mangé des crêpes, alors aujourd'hui nous allons les chanter :


La veille de la chandeleur tiré de « anthologie de la chanson française ».
Pourquoi mange t'on des crêpes à la chandeleur d'après un jour, une question.
La chandeleur Gérard Pierron.
Les crêpes par Jean René.
Eh ! Hop ! Les crêpes avec Andrex.

Rendez-vous chaque Mercredi de 9h à 9h30.

Écrit par Publié dans Le vieux phono Lu 579 fois

Les comptines ont un sens caché : 
- Il était une bergère : Les expressions « Laisser le chat aller au fromage », « tuer son petit chaton », évoquent les relations hors mariage. Quant au « père », à qui elle se confesse, c’est évidemment un prêtre qui troque la pénitence contre la pénitente !
- Au clair de la lune : cette chanson parle de prostitution. Ma chandelle est morte je n'ai plus de feu, c'est une panne de la virilité de l'homme, on bat le briquet signifie faire l'amour.
- Nous n'irons plus au bois : fait référence aux fermetures des maisons closes par Louis XIV pour limiter la propagation des maladies vénériennes. La porte des bordels étaient, à l’époque, surmontées de lauriers qui se retrouvent « coupés » dans la comptine.
- Jean Petit qui danse : cette comptine, sensée apprendre l’anatomie aux tout-petits, est en fait la description scandaleusement joyeuse d’un supplice. Jean Petit fut, en 1643, l'un des deux chefs de file de la révolte des croquants du Bas-Rouergue. Capturé par les troupes royales, il fut roué en place publique. De là, selon certains, la chanson Jean Petit qui danse est née.  Oui, l’exposition publique sur une roue juste après un écartèlement ! Oh, que c’est festif !
- Il pleut, il pleut bergère : loin de suggérer l’image paisible d’une bergère tentant de rentrer ses moutons au plus vite pour éviter la pluie, Il pleut, il pleut, bergère aurait été chantée au lendemain de la prise de la Bastille en juillet 1789, lors de la création de la garde nationale ; la bergère serait la reine Marie-Antoinette d’Autriche et l’orage dont il est question dès la première strophe renverrait aux troubles révolutionnaires. Son auteur Fabre d'Églantine l’aurait fredonnée quelques années plus tard en montant à l’échafaud. Trop mignon.

Rendez-vous chaque Mercredi de 9h à 9h30.

Écrit par Publié dans Le vieux phono Lu 582 fois

François Villon, poète et canaille. Nous allons l'écouter dans quatre de ses poèmes :

La ballade des pendus
la ballade des menus propos
La prière
La ballade des dames du temps jadis


C'est sans doute un défaut des enregistreurs du XVe siècle si vous ne reconnaissez pas la voix de François Villon, mais celles de James Ollivier, de Jean-Bruno Chantrain, de Laurent Carbonell et de Georges Brassens.

Rendez-vous chaque Mercredi de 9h à 9h30.